La clinique André Renard

La Clinique André Renard de Herstal et le Projet P.I.T.

Entrée clinique avec Ambulance

Depuis le premier octobre 2007, la Clinique André Renard dispose d'une nouvelle fonction hospitalière, le P.I.T., ou Equipe paramédicale d'intervention (Paramedical Intervention Team).

Origine du projet :

Le projet P.I.T. est un projet pilote qui émane du Service Publique Fédéral, Santé Publique. La Clinique André Renard, par l'intermédiaire de son Directeur Général et de son médecin en chef des urgences, a répondu à l'appel à candidature lancé par la Santé Publique en mars 2007. Un dossier complet a été introduit et l'institution a été retenue pour participer activement au projet pilote.

Ce projet est encadré par des professionnels, présidé par l'Inspectrice d'Hygiène et supervisé par un comité national d'experts. Une analyse rigoureuse des risques est réalisée. La principale préoccupation des experts porte sur la gestion de la qualité, tant dans la réalisation du projet que dans le suivi de celui-ci.

Motivations :

Les principales motivations de ce projet en terme de santé publique sont les suivantes :

  • Diminuer l'intervalle libre, c'est à dire le délai entre l'appel au secours et la prise en charge réelle du patient
  • Ajouter un maillon à la chaîne des secours, c'est à dire développer plus de moyens
  • Améliorer le transport sanitaire des patients ( exemple : antalgie des fractures,...)

Accès Ambulances

Définition et composition :

Le P.I.T. est composé de deux secouristes-ambulanciers badgés (formation à l'Aide Médicale Urgente) et d'un infirmier S.I.S.U. (bachelier porteur d'un titre particulier en urgences et soins intensifs).

Les missions de cette équipe sont possibles grâce à une adaptation de la législation concernant ce titre particulier. En effet, ces infirmiers sont légalement habilités à poser certains actes, en l'absence d'un médecin, pour autant que ceux-ci soient consignés dans une manuel d'ordres permanents et qu'ils respectent scrupuleusement les procédures décrites dans ce dernier.

La responsabilité légale repose sur le médecin chef du service des urgences dont dépend le P.I.T.

PIT Sophie Ambu site.jpg

Pourquoi André Renard ?

Hôpital de proximité, la Clinique André Renard est située dans une zone à forte densité de population. Ce territoire est par ailleurs riche en activités diverses et représente une zone à risques multiples.

D'un point de vue purement géographique, la zone que le P.I.T. déssert est celle prise en charge depuis de nombreuses années par la Croix Rouge d'Herstal, à savoir la zone de la Basse Meuse. Elle s'étend jusqu'à la frontière hollandaise et constitue un territoire défavorisé en terme d'accès aux soins.

Autre facteur favorisant, notre institution, de taille adaptée aux besoins de sa population, peut répondre rapidement (facilité de communication entre intervenants) à de telles adaptations.

Fonctionnement :

13 infirmier(e)s S.I.S.U. ont été sélectionnés sur base volontaire et ont bénéficié de formations à l'emploi des ordres permanents et à la réalisation d'actes spécifiques. Ceux-ci ont fait l'objet d'applications rigoureuses au sein du service des urgences avant de valider leur utilisation.

Ces infirmier(e)s peuvent entrer en contact avec un médecin référent à tout moment afin de les guider dans la prise en charge des patients et des données peuvent être transmises en direct via des systèmes réseaux de télécommunications modernes. Ce système a nécessité des investissements considérables en matériel. Des efforts ont également été consentis en terme de recrutement de personnel qualifié et expérimenté.

L'ambulance de la Croix Rouge d'Herstal a été délocalisée sur le site de la Clinique André Renard afin d'assurer un départ immédiat.

Dans la phase 1 du projet, c'est à dire depuis le premier octobre 2007, le P.I.T. intervient sur toutes les missions 100 de la zone décrite antérieurement. Il s'agit d'une période de familiarisation au travail en extra-hospitalier. Bien entendu, les patients pourront déjà bénéficier de soins spécifiques. Cette phase durera plusieurs mois et permettra de coordonner le travail de tous les intervenants, P.I.T., Centrale 100, SMUR et hôpitaux receveurs.

Lors de la phase 2, le P.I.T. sortira sur des missions qui lui seront dédiées, parfois, pour temporiser le temps de prise en charge par un S.M.U.R. Cette régulation est réalisée via un nouveau Manuel Fédéral de la Régulation qui définit des motifs d'appel et surtout des niveaux d'appel spécifiques à chacun :

  • Niveau 1 : ambulance.
  • Niveau 2 : P.I.T.
  • Niveau 3 : S.M.U.R.

Un infirmier régulateur, portant le titre particulier S.I.A.M.U. et désigné par le SPF Santé Publique, s'assure du bon usage de ce manuel par le préposé du centre 100.

L'orientation du patient se fera toujours vers l'hôpital du secteur, défini par la centrale 100.

En dehors des missions P.I.T., l'infirmier attaché au service des urgences travaille dans le service d'urgence.

Perspectives :

La phase 3 du projet consistera en une analyse rigoureuse et détaillée des missions accomplies. Cette phase doit juger l'utilité et la pertinence de ce moyen.

L'analyse des projets en cours est encourageante.