Grossesse, 9 mois d'une fabuleuse aventure

Grossesse, 9 mois d'une fabuleuse aventure

Naissance_Mamans-45ans_500x200

Découvrez en un clic les 9 informations précieuses pour votre grossesse :

1. Envie de faire un enfant?
Consultez avant d'être enceinte !
La consultation pré-conceptionnelle a pour but de faire un bilan de votre santé avant que vous ne tombiez enceinte, pour vous assurer une grossesse dans les meilleures conditions.
Cette consultation, qui se fait chez le gynécologue ou le généraliste, se concentre essentiellement sur :
  • vos antécédents familiaux,
  • vos éventuels problèmes médicaux,
  • votre groupe sanguin (rhésus + ou -) pour prévenir les incompatibilités,
  • votre état de santé actuel en tant que future mère et futur père (immunité, protection vaccinale, tabagisme, etc.),
  • le contrôle de votre poids et de votre glycémie (pour évaluer le risque d'un pré-diabète),
  • votre bilan en acide folique (risque de défaut de fermeture du tube neural et de certaines malformations congénitales),
  • votre bilan en iode (supplémentation à envisager pendant la grossesse).
Au cours de cette visite, le médecin ne manquera pas de vous sensibiliser en tant que future mère sur l'importance de votre hygiène de vie: alimentation équilibrée, zéro tabac, zéro alcool et bon rythme de vie. Il vous donnera aussi tous les conseils pour vous protéger si vous n'êtes pas immunisée contre la toxoplasmose,  le cytomégalovirus (CMV) ou la rubéole, par exemple. 

Si vous projetez de faire un bébé, pensez à prendre rendez-vous chez votre médecin ou votre gynécologue !

2. Le test de grossesse
Pouvez-vous vous y fier ?
Un test de grossesse permet de confirmer la présence dans les urines, d'une hormone sécrétée par le placenta (la gonadotrophine chorionique ou béta-hCG). Pour utiliser un test de grossesse dans de bonnes conditions et assurer son efficacité, il est conseillé de l'employer sur les urines concentrées du matin (le 1er jour du retard présumé des règles). 

Les tests mis à disposition sont généralement fiables, mais pour être certaine d'être enceinte, rien ne vaut une prise de sang !

3. Enceinte, ça y est !
De quel suivi avez-vous besoin ?

Lorsqu'une grossesse est en route, il est important de surveiller sa progression. Au programme, prises de sang régulières (pour mesurer divers paramètres importants tels que la glycémie, le taux d'albumine...), contrôle du poids, mesure de la tension artérielle, analyses d'urine, échographie tous les trois mois et dépistage de la trisomie 21 (suivant l'âge de la future mère et/ou des antécédents familiaux).

4. Votre corps change, mais pas que...
Restez attentive à tout ce que vous vivez
Au cours de cette belle aventure, votre corps subit de nombreux changements physiques bien sûr, mais également certaines variations sur les plans physiologique et psychologique. Il faut donc rester attentive à tout ce qui se produit pour adopter les bons gestes. Sur le plan morphologique, votre corps se transforme au fil des mois et de la prise de poids. Vos seins augmentent de volume et votre bassin s'élargit, etc.
Votre organisme connait aussi de sérieuses perturbations physiologiques : fatigue, nausées, vomissements dans un premier temps. Ces phénomènes sont à mettre en relation avec les bouleversements hormonaux. 
Ensuite, d'autres troubles peuvent s'inviter dans votre vie tels que : constipation, jambes lourdes, lourdeurs d'estomac, baisse de tension, insomnies, etc. Enfin, sur le plan émotionnel, vous devrez peut-être devoir faire face à des sautes d'humeur, de l'irritabilité, de l'anxiété ou une hypersensibilité...

Tous ces changements s'expliquent et sont en partie liés aux fluctuations hormonales, mais pas que ! On sait depuis peu que certains changements se produisent au niveau du cerveau, au cours du dernier trimestre de la grossesse. Certaines femmes se plaignent d'ailleurs de perte de mémoire, de difficultés de concentration...

5. Vous préparer au grand jour
Etre physiquement et mentalement prête
Vous pouvez décider d'accoucher à l'hôpital, en maison de naissance ou chez vous, du moins si votre grossesse se passe sans souci. Quelle que soit la formule retenue, il faut cependant vous préparer au grand jour. Pour ce faire, il est important d'être régulièrement en contact avec votre gynécologue, votre sage-femme et votre kiné pour vous préparer physiquement et mentalement à tout ce qui va se passer ce jour-là: péridurale ou accouchement naturel, contact avec le bébé, efforts à fournir et à doser correctement, etc. 
Certaines techniques de relaxation peuvent d'ailleurs vous aider à mieux vivre le grand moment (respiration, détente, etc.).
La kiné prénatale est, quant à elle, incontournable si vous voulez rester en forme tout au long de votre grossesse et vous donner les moyens d'être en forme physiquement après la naissance de bébé. C'est effectivement au cours des séances de kinésithérapie prénatale que vous pourrez pratiquer une activité physique régulière et ciblée, en groupe, en duo ou en solo, dans le but de préserver votre santé cardiovasculaire et renforcer vos muscles. A ce propos, il est bon que vous appreniez à repérer les muscles sur lesquels il faudra travailler après l'accouchement pour retrouver toute leur tonicité et favoriser leur contrôle (le fameux périnée !).

D'autres techniques permettent aussi de vous préparer en douceur à cet événement : sophrologie, musicothérapie, haptonomie (apprendre à communiquer avec bébé), accouchement en piscine, yoga, etc. à chacune de trouver sa voie, alors renseignez-vous à temps!

6. Le pré-diabète : danger !
Et si vous vous faisiez contrôler ?
Le pré-diabète est la phase située entre un état normal (où il n'y a pas de diabète) et le développement d'un diabète de type 2. C'est en quelque sorte un état annonciateur de diabète, au cours duquel le taux de sucre dans le sang est déjà augmenté, mais réversible !
En modifiant vos habitudes alimentaires et en adoptant un mode de vie plus sain, il est tout à fait possible d'empêcher le développement d'un futur diabète de type 2. Les risques liés au diabète durant la grossesse sont bien connus chez la mère (augmentation du risque de pré-éclampsie ou d'hypertension artérielle de grossesse, de fausse couche, de travail avant terme, de mortalité néonatale et de césarienne) mais chez l'enfant aussi (poids supérieur à 4 kg -macrosomie- , passage difficile des épaules lors de l'accouchement -dystocie des épaules-, ou hypoglycémie à la naissance).

Ce sont les raisons qui doivent vous inciter à faire un dépistage précoce (au 1er  trimestre de la grossesse) et un deuxième test entre la 24e  et la 28e semaine de grossesse. Pensez, donc à réduire le risque d'apparition d'un diabète gestationnel, en vous faisant dépister et en pratiquant une activité physique.

7. Sexualité et grossesse
N'hésitez pas à vivre votre propre expérience !
Certaines femmes vivent leur grossesse dans l'épanouissement sexuel, alors que d'autres éprouvent des difficultés à avoir des rapports durant cette période. La grossesse est sans doute une occasion de vivre une sexualité différente. Elle peut renforcer les liens au sein du couple ou au contraire bloquer la relation intime, souvent, par crainte de faire mal au bébé...
Il n'existe pourtant aucun risque à ce niveau. Voilà pourquoi il peut être important de s'informer en abordant le sujet avec un professionnel (gynécologue, sage-femme, psychologue, pharmacien, etc.), si des problèmes surgissent

Poser de bonnes questions et obtenir des réponses correctes et argumentées suffit souvent à reconsidérer les points de vue et à retrouver de la complicité. C'est un peu à chaque couple de trouver le meilleur équilibre sur le plan sexuel durant cette période particulière de la vie, dans le respect de chacun. Et s'il n'est pas interdit de faire l'amour même jusqu'au dernier jour de grossesse, il arrive que certains freins émotionnels ou des transformations physiques perturbent momentanément les échanges sexuels... Dans ce cas, la meilleure chose à faire est de dialoguer, encore et encore.

8. Bougez en adaptant votre rythme
L'activité physique, c'est recommandé !
Les bénéfices de l'activité physique ne sont plus à démontrer, même durant la grossesse. Alors, si vous avez l'habitude de bouger ou de pratiquer un sport, surtout ne vous arrêtez pas, mais adaptez votre rythme à l'évolution de votre grossesse.
Mis à part les sports à haut risque (équitation, karaté, plongée, etc.), aucune activité physique n'est réellement interdite, que du contraire même.

C'est donc l'heure de vous y mettre, si vous n'avez pas l'habitude, en rejoignant par exemple un groupe de préparation à la naissance, organisé près de chez vous, chez un(e) kiné ou une sage-femme. Le but est de bouger régulièrement à votre rythme, que ce soit en marchant, en faisant de la gymnastique, du vélo ou de la danse pour mieux gérer votre stress, contrôler votre poids, préserver votre tonicité musculaire et renforcer votre résistance physique après l'accouchement. Grâce à cette activité, vous récupérerez plus vite votre forme physique après la naissance de bébé.

9. Mangez deux fois mieux
Que mettre dans votre assiette du 1er au dernier jour ?
Bien manger est une priorité pour assurer un développement optimal à votre bébé, pour rester en forme durant toute la grossesse, mais aussi pour récupérer rapidement après l'accouchement.
Si vos habitudes alimentaires sont variées et équilibrées, ne changez rien ! Ce n'est pas parce que vous êtes enceinte que vous devez manger deux fois plus... Les besoins caloriques ne sont pas tellement plus élevés chez la femme enceinte. En revanche, si vous n'avez pas de saines habitudes alimentaires, c'est le moment d'en acquérir ! Comment ? En vous faisant conseiller par une diététicienne ou par votre médecin traitant.
Pour composer correctement votre assiette, pensez à y mettre :
  • ​des glucides simples et complexes à volonté : féculents, riz, pâtes, légumes secs, pommes de terre, pain... (en veillant à garder la main légère sur les sucreries, pâtisseries, limonades et sodas).
  • beaucoup de fruits et de légumes : riches en vitamines et minéraux, ils apportent des antioxydants. En mangeant 2 fruits par jour et des légumes (crus ou cuits) à chaque repas, le tour est joué ! Pensez aussi à diversifier les sources en consommant des jus de fruits sans sucres ajoutés, des potages, des purées, etc.
  • des protéines : viandes en quantité modérée, poissons, fromages, laitages, œufs et protéines d'origine végétale.
    Elles sont indispensables pour fabriquer bébé et apportent du fer, du calcium et de précieux minéraux !
  • des lipides : en quantité raisonnable, ni trop, ni trop peu, et en évitant les graisses cachées.
Gare à la viande mal cuite et aux légumes crus, si vous n'êtes pas immunisée contre la toxoplasmose !
Par Nathalie Dumont, pharmacienne.

Grossesse_infographie

La suite du dossier

Voir aussi