Interview-découverte : La marche nordique

La marche nordique est un sport encore méconnu et souvent accompagnés de clichés tenaces. La discipline est cependant accessible à touset pratiquable tout au long de l'année. Steve, un adepte régulier de ce type de marche nous en dit plus.

marche_nordique_Hiver

En quoi consiste exactement la marche nordique ? Je sais qu'on utilise des bâtons mais je ne sais pas comment ça se pratique.

Effectivement, on utilise des bâtons qui se présentent un peu comme des bâtons de ski ou de marche, de randonnée... En tout cas des bâtons avec une poignée et un petit bout en fer. Dans la marche nordique, on peut utiliser un petit embout en caoutchouc pour une meilleure adhérence. Au départ, je pensais aussi que c'était un sport uniquement réservé aux seniors ou en tout cas aux plus âgés. J'avais une image un peu vieillotte de la chose et puis, en voyant d'autres personnes le faire, je me suis dit « tiens ça m'a l'air assez sportif ». Je me suis renseigné et je me suis rendu compte que c'était l'armée finlandaise qui la pratiquait pour continuer à s'entraîner en dehors des périodes d'hiver, pour avoir ce même mouvement de course, comme dans le ski de fond. Ils utilisaient les bâtons en été, en marchant. J'ai essayé... Tout bêtement, je suis allé en magasin, j'ai pris les premiers bâtons que j'ai trouvés.

Pourquoi n'avez-vous pas opté pour un club ?

Je ne me suis pas inscrit dans un club parce que j'avais envie de faire ça tranquillement sur le RAVeL. J'ai quand même regardé sur Internet des explications pour voir comment ça fonctionne, voir l'explication des mouvements et d'autres choses. Et puis j'ai essayé et donc, à force de le faire, on commence à attraper un mouvement plus fluide et on se rend compte que c'est gai. Non seulement, on a l'impression de trotter. C'est pas de la marche parce que les bras poussent, on va plus vite et donc, à des moments, on a vraiment l'impression de trotter. Et puis, c'est encore drôle parce qu'on croise des gens parfois qui se disent « c'est quoi ce sport ? ». Les gens se disent : « Il fait du ski ? Mais il est fou ? ».

Est-ce qu'il n'y a pas des risques de faire de faux mouvements quand on pratique ce sport sans encadrement ?

Si, sans doute. C'est vrai que si on se dit « si je le fais seul, ça va m'embêter », « je ne sais pas comment m'y prendre », il faut s'inscrire dans un club. C'est beaucoup mieux. Mais, si on préfère être tranquille, écouter sa musique et partir... Maintenant, il faut se renseigner un minimum. Je pense qu'on trouve assez de tutoriels sur le net pour ça. On peut y trouver les différents mouvements, comment ils sont décortiqués. Et puis, il y a aussi des gens qui courent avec des bâtons. Ça, c'est extrême, il faut savoir le faire mais, c'est possible. Et toutes les vitesses sont possibles. Après ça, c'est en fonction des personnes. Et puis, il faut se renseigner auprès des vendeurs. Il y a des réglages à faire par rapport à la hauteur.

En quoi la marche nordique se distingue d'un footing classique ?

On peut se faire mal en courant, aux genoux, au dos. Là, il y a peu de chances. Bon, on marche, on marche très vite et on peut surtout varier les mouvements. C'est un bon substitut à la course parce que ça fait moins mal au dos et aux genoux. Et puis, ça permet de brûler des graisses, de bouger plus vite qu'en marchant et d'adapter au mieux la vitesse. Pour moi, c'est un sport complet mais en même temps, adapté à tout le monde, pas qu'aux seniors. Ça c'est vraiment un point sur lequel je voudrais insister. J'avais un a priori très négatif en disant « je ferai ça quand je serai papy ». Ceci dit, avec la course, on sent avec l'âge que si tu la pratiques de manière intensive, ça devient dur par moment. 

Et donc avec la marche nordique, vous n'avez plus ce problème ?

Non, que du contraire. En courant, tu muscles le bas. Tandis qu'avec la marche nordique, tu muscles les deux. La première semaine, tu le sens. Et puis, tu sens que les bras travaillent. Ce n'est pas pareil que le fitness où tu grossis les muscles. Avec la marche nordique, tu les affines.Et le fait de mettre les bâtons de travers, comme quand on fait du ski, ça, ça marche très bien parce que ça brûle. Y'a vraiment moyen de se faire plaisir

Quel équipement employer en dehors des bâtons ?

De simples baskets sont suffisantes. Il y a des chaussures spéciales qui sont vendues dans le commerce mais bon... L'important c'est d'être à l'aise dedans. Pas des chaussures de randonnée parce que ça, c'est gros. Il faut des chaussures à semelles plates. Après si on pratique le sport dans des terrains accidentés, c'est vrai que là il faut sans doute des chaussures de randonnée. Mais le plus simple, c'est de le faire sur un RAVeL je pense, vu qu'il faut accompagner le mouvement des bras. Il faut vraiment planter le bâton, lâcher, puis revenir. Mais ça, en le faisant, on s'en rend compte. Il faut le faire 2-3 fois. Moi, j'ai commencé un jour et j'en fais 3 fois par semaine maintenant.

Selon vous, est-ce effectivement accessible à tous, au-delà de l'image « sport pour seniors » ?

C'est vrai que pour le moment c'est fondamentalement des seniors. Ça va changer à mon avis. Mais, c'est encore fort connoté « senior » pour le moment.Je pense que c'est adapté à tout le monde, même aux enfants. Maintenant, il vaut toujours mieux se renseigner auprès de son médecin. La marche nordique s'adapte en fonction de l'état. Il y a des seniors qui marchent grâce à la marche nordique parce qu'ils s'aident des mains. Il n'y a pas de moments où on est déstabilisés. Comme il y a toujours quatre appuis, le corps suit. Ce qui est très gai, c'est d'avoir une suite de mouvements en harmonie. Avec la marche nordique, tu peux tout faire. Tu peux aussi croiser les bâtons en les poussant sur les côtés.
Il y a des personnes qui vont doucement et qui ont les bras qui soutiennent le corps en plus des jambes. Et il y en a qui vont beaucoup plus vite. Donc moi j'essaie d'alterner les deux. Même en 30 minutes, on sent que, non seulement, les jambes ont travaillé mais le haut du corps aussi. Ça se ressent. C'est vraiment une bonne activité. On peut aller sur le RAVeL, dans les bois...
Mais, ce qui est bien, c'est que tu peux moduler. Avec la course, soit tu cours très vite, soit tu fais du footing et sinon, tu marches. La marche nordique, tu peux y aller tranquillement, avec les bâtons qui t'aident à rester droit et qui, si tu as des problèmes de dos ou de hanches, te soutiennent. Mais, si tu veux aller vite, quand tu as les bâtons qui poussent, tu trottes vraiment. Et ça permet d'aller plus loin, parce qu'à un moment, marcher sur le RAVeL ça peut être lassant.

La suite du dossier