Accident de vie privée

Un accident de vie privée se définit par opposition à l'accident de travail. Il peut toutefois s'agir d'un accident avec tiers responsable ou non. Dans chacun des cas, les démarches sont quelque peu différentes. Dans les deux cas, vous devez toutefois prévenir la mutualité.

Accident de vie privée sans tiers responsable
Si votre accident a lieu dans votre vie privée sans tiers responsable (par exemple, vous tombez dans les escaliers chez vous) et sans qu'aucune assurance n'intervienne, vous devez simplement renvoyer la déclaration d'accident à votre mutualité en déclarant "accident de vie privée, pas de tiers responsable".

Nous pouvons alors rembourser vos soins et payer vos indemnités d'incapacité de travail selon les montants définis par la réglementation.

Accident de vie privée avec tiers responsable
Il s'agit d'un accident dans lequel une autre personne est impliquée (par exemple un accident de la route) ou pour lequel une assurance intervient (par exemple celle d'un club sportif). Dans ce cas, vous devez compléter la déclaration d'accident de manière détaillée (lieu, circonstances, etc) en mentionnant l'identité complète du tiers responsable et de sa compagnie d'assurance.
Nous pourrons alors vous indemniser normalement, et récupérer ensuite les montants versés auprès de la compagnie d'assurance.

Attention : conserver soigneusement toutes les attestations de soins et les factures d'hôpitaux : en cas d'intervention de l'assurance adverse, elles seront nécessaires pour récupérer la totalité des sommes que vous avez déboursées.

Dans tous les cas, veillez à informer le service indemnités de votre mutualité de tout courrier que vous recevrez de la partie adverse ou de son assureur. Ainsi vous garantissez vos droits aux indemnités et, en cas de litige avec l'assureur, votre mutualité sera mieux à même de défendre vos intérêts.

Notre service Jurimut  peut également vous être d'une aide précieuse en cas de question ou de litige.