Le congé d'adoption

Le congé d'adoption a pour but de permettre l'accueil d'un enfant adopté au sein de sa nouvelle famille.
Les deux parents ont droit à ce congé.
Les indépendants peuvent également bénéficier d'un congé d'adoption

Durée du congé d'adoption

  • 6 semaines maximum pour un enfant mineur ( - de 18 ans) pour chaque parent

  • 1  semaine supplémentaire pour 1 des 2 parents !!*

  • La durée maximale est doublée lorsqu'il s'agit d'un enfant handicapé à +66% (nous fournir l' attestation de la caisse d'allocations familiales), donc 12 semaines pour 1 des 2 parents, et 13 pour l'autre.
  • En cas d'adoption de plusieurs enfants, le congé d'adoption est prolongé de 2 semaines

*

  • En 2021, ce sera 2 semaines supplémentaires (à repartir entre parents adoptifs) ;

  • En 2023 : 3 semaines supplémentaires. ;

  • En 2025 : 4 semaines supplémentaires ;

  • En 2027 : 5 semaines supplémentaires

Formalités : nous fournir :

  • SOIT la preuve de l'inscription de l'enfant au Registre National

  • SOIT une attestation délivrée par l'Administration Communale prouvant que l'enfant fait bien partie du ménage

et compléter le document correspondant à votre situation :

Remarques

  • Jusqu'au 31/12/2018, le congé d'adoption était accordé pour les enfants de moins de 8 ans.
  • Le congé d'adoption doit débuter avant les 18 ans de l'enfant. Si celui-ci atteint ses 18 ans durant le congé d'adoption, ce dernier n'est pas stoppé !

  • Ce congé n'est pas obligatoire. Il ne doit pas être pris dans son intégralité mais doit cependant être pris de manière ininterrompue : dans ce cas, il doit être d'une semaine minimum ou un multiple d'une semaine.

  • Mêmes périodes pour les Travailleurs Indépendanrts.

  • Les personnes sans emploi n'ont pas droit à ce congé d'adoption

  • Les travailleurs salariés doivent avertir leur employeur par recommandé un mois avant la prise du congé et doit préciser la période

Pour l'adoption d'un enfant à l'étranger, le congé d'adoption peut débuter avant l'inscription de l'enfant au Registre National.

Il peut débuter dès le lendemain de l'approbation, par l'autorité centrale communautaire compétente, de la décision de confier l'enfant.

Le but est de permettre aux parents d'utiliser le congé d'adoption pour d'aller chercher l'enfant dans l'Etat d'origine en vue de son accueil effectif dans la famille.